MENU
RECHERCHER

MDS Aix - Marseille

24 rue Neuve Sainte-Catherine
13007 Marseille
CONTACT

MDS Montpellier - Sète

13 rue des Balances
34000 Montpellier
CONTACT


Aix - Marseille LauréatsExpositions & ÉvénementsCoproductionsTerritoireArt & Entreprise

Marie Reinert • Défense Yokohama • FRAC PACA • En coproduction avec Mécènes du sud

Marie Reinert • Défense Yokohama • FRAC PACA • En coproduction avec Mécènes du Sud

15/07/2014

"Défense Yokohama", exposition du 27 septembre 2014 au 28 février 2015

Déterminé à accompagner et soutenir financièrement les nouveaux lieux d’exposition au lendemain de Marseille Provence, Capitale européenne de la Culture en 2013, le collectif Mécènes du Sud s’associe au Fonds régional d’art contemporain Provence-Alpes-Côte-d’Azur pour coproduire la première exposition personnelle d’envergure de Marie Reinert, artiste française née en 1971 et installée à Berlin. Cet événement est l’occasion de rendre compte de la dimension immersive de sa démarche artistique au cœur du monde économique.

Incontournable dans une ville portuaire, une défense Yokohama est un énorme pneumatique qui atténue les chocs entre les navires et les quais. En prenant pour titre le nom de cet amortisseur, l’exposition se place d’emblée sous le signe d’un objet énigmatique dont la carapace noire et massive évoque une architecture futuriste.

Défense Yokohama, Courtesy of the artist, 2014

Familière des environnements portuaires et industriels qui ont inspiré les derniers films de Marie Reinert, cette bouée se fond dans les interstices des voies maritimes à l’image même de sa pratique artistique. Depuis la fin des années 1990, l’artiste s’infiltre dans les entrailles du monde du travail et retrace à travers ses films, objets et performances l’expérience d’un corps en immersion dans des lieux clos, souvent inaccessibles au grand public. À l’occasion de la première grande présentation monographique de son travail, l’exposition Défense Yokohama marque l’engagement d’une œuvre singulière en constante évolution depuis une quinzaine d’années.

Attentive aux mouvements de circulation des hommes, des marchandises et des valeurs boursières, Marie Reinert a déployé son travail autour de la notion de flux, qu’il soit matériel ou immatériel. Après ses études aux Arts Décoratifs de Strasbourg, l’artiste développe une recherche sur la manifestation corporelle des déplacements humains dans l’espace public qu’elle rend visible à travers des gestes furtifs, néanmoins tangibles. Ancienne sportive au corps discipliné par les entraînements d’athlétisme, elle observe, piste, voire même dévie la trajectoire des travailleurs, piétons et consommateurs pour faire apparaître les traces de leurs actions conditionnées. Son passage aux ateliers des Laboratoires d’Aubervilliers renforce ses affinités avec la danse contemporaine et la performance, auxquelles s’ajoute son inclination pour la sociologie, l’ergonomie et l’urbanisme.

Après les chantiers de voirie, les gares, les rayonnages de supermarché et les carrefours urbains, Marie Reinert ouvre les portes de territoires plus complexes et difficiles d’accès pour remonter à la source des phénomènes qu’elle retranscrit. Les infiltrations spontanées et clandestines des premières années se transforment en de longues périodes de résidences qu’elle crée à sa mesure, souvent en marge des réseaux artistiques existants. Des espaces collectifs de négociation à l’organisation intime d’un bureau, ses immersions touchent en plein cœur les rouages vertigineux du monde du travail et de son économie sous-jacente. Ses films et performances sont le fruit d’une lente observation de lieux fonctionnels, révélant aussi bien les gestes de manutention d’un archiviste que les salles de réunion privées d’une entreprise.

Divisée en trois parties, l’exposition Défense Yokohama pose un regard panoramique sur un ensemble d’œuvres de la fin des années 1990 jusqu’aux productions les plus récentes. Dès le début du parcours, une grande installation de trois films plonge le visiteur au cœur des dernières explorations de l’artiste : l’univers cloisonné d’une banque d’Amsterdam, le paysage industriel du port pétrolier de Fos-sur-Mer et la traversée à bord d’un roulier entre Marseille et Alger. Marie Reinert invente une façon de filmer où le lent travelling d’un western peut rencontrer la caméra go pro des sports extrêmes. Dans cette trilogie inédite, ce n’est plus la trace du flux qui est restituée mais l’expérience physique du cheminement de l’artiste vers son point d’origine, là où corps et machines battent au rythme de la production. Exposés pour la première fois dans leur totalité, les outils d’infiltration, de négociation, de démonstration et de tournage fabriqués à la mesure de son propre corps sont présentés sous la forme d’un inventaire, en écho au principe d’archivage d’une réserve.

Confronter le regard introspectif de l’artiste aux outils de communication des industries, tel est l’enjeu du Plateau multimédia consacré à une programmation continue de films d’entreprises, l’occasion de découvrir une tradition cinématographique largement méconnue du grand public. C’est pourtant un film d’entreprise qui marque l’origine de l’histoire du cinéma, incarnée par la célèbre sortie des ouvrières de l’usine Lumière en 1895. Si ce genre a évolué à l’ombre du cinéma de fiction, il reste le témoin essentiel des bouleversements techniques, économiques et politiques d’un territoire. En hommage aux grands mythes industriels, cette sélection de films, pour beaucoup tournés dans le bassin méditerranéen entre les années 1950 et 1980, révèle la fascinante ambiguïté d’un langage tiraillé entre la contrainte didactique de la commande et la libre célébration des outils de production.

Le dernier plateau du bâtiment a été conçu par Marie Reinert comme un espace d’expérimentation où la monstration de son propre travail dans le Frac est renégociée par de nouveaux protocoles qui remettent en question la finalité de l’œuvre exposée. Pendant les mois qui ont précédé le vernissage, l’artiste a rencontré plusieurs entreprises autour d’une question commune : quelle est la valeur de ce que nous produisons ? Ce long processus d’échanges a abouti à une collaboration avec un cabinet d’avocats autour de l’écriture d’une plaidoirie, inspirée par la volonté de l’artiste de faire exister l’art en dehors de son territoire d’usage. Ce geste correspond à une recherche amorcée depuis quelques années sur les modes d’existence et de diffusion de son travail au-delà des circuits institutionnels de l’art contemporain. La nécessité du « retour » de l’œuvre d’art vers son contexte d’élaboration s’accompagne d’un besoin croissant de repenser la totalité de sa pratique comme un outil conceptuel sans cesse activable et non comme un objet achevé.

Commissaires : Pascal Neveux et Florence Ostence
En coproduction avec Mécènes du Sud
 

Marie Reinert est née en 1971 (France), elle vit et travaille à Berlin. Son travail a fait l'objet de nombreuses expositions en France et à l'étranger : Aichi triennale, Nagoya, Japon (2013), Dutch National Bank, Amsterdam (2013) ; Festival Hors Pistes, Centre Pompidou, Paris (2013) ; La Virreina, Centre de la Imatge, Barcelone (2012) ; Musée de l'Arsenal, Kiev (2011) ; Stedelijk Museum, Amsterdam (2011) ; Bunker, Berlin (2011) ; Printemps de Septembre, Musée des Abattoirs, Toulouse (2010) ; MAC/VAL, Vitry-sur- Seine (2009) ; Le Plateau, Frac Île-de-France (2007).

Sur le même sujet

Montpellier - Sète Expositions & ÉvénementsProgrammation à Montpellier

05/10/2018
Téquaté LO niktété - exposition en cours à Montpellier

Exposition visible  du 14 septembre au 23 novembre 2018.                     Du mercredi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h. Le samedi de 12h [...]

LIRE LA SUITE
Aix - Marseille Mécènes

26/09/2018
Conférence "Art, Littérature et Football..." par Jean-Max Colard

Le 26 septembre 2018, les membres de Mécènes du sud Montpellier Sète était fiers d’assister à une conférence de Jean-Max Colard au Vichy Thermalia Spa Hotel de [...]

LIRE LA SUITE
Aix - Marseille MécènesMécénatArt & Entreprise

25/09/2018
Delphine Mogarra et Charlotte Morabin en résidence chez Cadentia

Dans le cadre du programme TRAVAIL-TRAVAIL !!, Mécènes du sud Aix-Marseille a invité Delphine Mogarra et Charlotte Morabin en résidence dans l’entreprise de création [...]

LIRE LA SUITE
lauréats, mécénat, Aix, Marseille, art, comité artistique, mécène, mécènes
Aix - Marseille Lauréats

24/09/2018
Les lauréats 2018 - Mécènes du sud Aix-Marseille

Mécènes du Sud Aix-Marseille dévoile ses lauréats 2018. Le comité artistique s'est réuni le 12 juillet et a sélectionné 7 projets parmi une soixantaine en [...]

LIRE LA SUITE
Brigitte Saby, Nathalie Moureau, Thierry Gontier, Jean-Claude Mosconi, Nadia Candet et Cyril Mercier
Montpellier - Sète Expositions & ÉvénementsTerritoire

12/09/2018
Table-Ronde "Les Collections Communautaires" - Drawing Room 2018

Table-ronde le samedi 15 septembre 2018 à 17h30 à l'auditorium de la Panacé - MoCo. Pour la seconde année consécutive, Mécènes du sud Montpellier-Sète [...]

LIRE LA SUITE
Célia Picard & Hannes Schreckensberger, Julie Chaffort, Victorine Grataloup & Diane Turquety, Olivier Kosta-Thefaine, Gabriel Desplanque
Montpellier - Sète Lauréats

11/09/2018
Les lauréats 2018 - Mécènes du sud Montpellier-Sète

L’association Mécènes du sud Montpellier-Sète en 2018 a la joie de dévoiler ses lauréats 2018. Projets d’artistes : ▶︎ Printemps - Julie Chaffort ▶︎ [...]

LIRE LA SUITE