MENU
RECHERCHER

MDS Aix - Marseille

24 rue Neuve Sainte-Catherine
13007 Marseille
CONTACT

MDS Montpellier - Sète - Béziers

13 rue des Balances
34000 Montpellier
CONTACT


Aix - Marseille Expositions & ÉvénementsMécénatTerritoire

GIULIANA ZEFFERI, ARTISTE INVITÉE SUR NOTRE STAND ART-O-RAMA

giuliana zefferi art o rama d'autres oiseaux marchent eux aussi comme ça

Screenshot. "D'autres oiseaux marchent eux aussi comme ça", Giuliana Zefferi, 2022 © Giuliana Zefferi

12/07/2022

Mécènes du Sud invite, chaque année, un·e de ses artistes lauréat·e·s pour une exposition sur son stand à la foire internationale d’art contemporain Art-O-Rama.
En 2022, l’artiste plasticienne et vidéaste Giuliana Zefferi est à l’honneur ! Sélectionnée en 2019 par le comité artistique, elle expose D’autres oiseaux marchent eux aussi comme ça, projet pour lequel elle avait été sélectionnée.


D’autres oiseaux marchent eux aussi comme ça

Giuliana Zefferi s’intéresse à la notion d’uchronie, c’est à dire au fait que l’histoire est histoires, parce que chacune aurait potentiellement pu tourner autrement. Elle fait ainsi l’hypothèse, dans le sillage du réalisme spéculatif, que la réalité pourrait être autre que celle que nous appréhendons, et que ce qui n’est manifestement pas advenu, existe toutefois aussi.
Dans une logique exploratoire, elle se base sur des recherches qui peuvent toucher à l’anthropologie, la préhistoire, la philosophie, la littérature, ou encore la musicologie. Elle développe une pratique transdisciplinaire, qui prend des formes graphiques, sculpturales et vidéographiques et s’attache à préserver la possibilité de réassembler ses œuvres pour générer et multiplier des récits inédits. Elle imagine des environnements conçus comme des espaces de latence, c’est à dire non-productifs, qui favorisent l’observation et l’introspection. Elle y fait coexister des formes sculpturales tangibles, du mobilier, des textes, et des vidéos qu’elle hybride.

L’installation D‘autres oiseaux marchent eux aussi comme ça* se nourrit d’une recherche intitulée Après le geste, le grand dehors en lien avec notre perception du temps. Elle y documentait des objets du quotidien dont la valeur d'usage remonte au paléolithique : couteaux, marteaux, fours, flûtes, sifflets, rames, pirogues, vêtements, ornements, aiguilles à chas, récipients, échelles et cabanes. On retrouve des images tirées de cette recherche parmi les éléments composites de la vidéo présentée dans l’installation. Elles forment des strates instables, laissant entendre qu’elles aussi sont soumises à la contingence. Sous tendant une temporalité multiple et complexe, Giuliana Zefferi emprunte différents régimes de narration : fiction, autofiction, documentaire, anticipation. Par le biais de collages, elle télescope images, animations, récits sonores. À l’image d’une voix intérieure, d’une double pensée, elle livre un dialogue fiction à partir d’interviews de chercheurs, de commissaires, d'artistes, de dîners entre amis, de dialogues de la vie quotidienne, et de paroles d'enfants. Il est soutenu par deux personnages et des artefacts préhistoriques en 3D.
Claude 77 ans est une figure militante du quartier de la Belle de Mai à Marseille, l'un des quartiers les plus pauvres d'Europe. Elle défend la culture comme pouvoir d’émancipation. Elle aurait pu être artiste. Jeanne, une artiste de 36 ans, vient d'emménager dans son premier appartement-atelier, elle aurait pu s'appeler Claude.

L’installation prend une configuration quasi domestique qui induit la possibilité d’une présence à soi. Les sculptures sont des maquettes, envisagées comme des espaces mentaux : salle d’attente, chambre à coucher, des environnements où l’artiste se sent prédisposée à l’introspection et la spéculation, à la faveur d’une insomnie par exemple.
Certaines, conçues en miroir ou érigées, suggèrent la multiplicité des objets. Elles sont réalisées en papier mâché, récupéré dans les services administratifs des lieux d’art avec lesquels l’artiste a travaillé, une manière de sceller leur généalogie, et de les inscrire dans une histoire plus large. Leurs couleurs tranchées fonctionnent comme des repères chronologiques qui correspondent aux différents jours du travail d’atelier.

La notion de temporalité complexe, telle que Giuliana Zefferi l’envisage, dénie le caractère immuable et irréversible du temps, un énoncé qui influence son travail lui-même. Les récits plastiques qu’elle compose nous invitent non seulement à expérimenter un état d’aperception mais postulent que nous avons une infinie liberté d’imaginer nos futurs.

— Texte : Bénédicte Chevallier

*Titre tiré du poème Walking Like A Robin, Mayer Bernadette [trad. Jean-François Caro)

Giuliana Zefferi
Née en France en 1985.

La pratique de Giuliana Zefferi est celle d’une exploration du geste à travers une histoire des formes et de leurs usages. Engagée au sein de projets collectifs dès 2010, sa pratique questionne de manière intrinsèque les protocoles de co-travail et fait l’objet de nombreuses collaborations. Après deux expositions avec le Palais de Tokyo, elle développe en 2013 à Marseille, invitée en résidence par l’association Astérides, les bases de son travail vidéo. En 2017, elle initie le cycle Après le geste, le grand dehors dont le film D'autres oiseaux marchent eux aussi comme ça est issu. Ce projet a été soutenu par le CNAP, la DRAC Ile-de-France, le DICRéAM, Mécènes du Sud et la Fondation des Artistes. En 2020, elle participe aux Révélations Émerige et développe en parallèle avec le collectif W une réflexion plastique et théorique sur le format de l'artothèque.

---

Exposition du 25 au 28 août 2022


Avec le soutien et la complicité de Julie Clément, Vanina Veiry-Sollari, Alain Isnard, Olympic Location et la Biennale des Imaginaires Numériques.

Art-O-Rama
La Tour 3ème étage, La Cartonnerie, les Plateaux
Friche la Belle de Mai
Entrée piéton : 41 rue Jobin, 13003 Marseille
Entrée voiture / parking : 12 rue François Simon, 13003 Marseille

Toutes les informations pratiques sur le site d’Art-O-Rama
 

Sur le même sujet

journée professionnelle réseau air de midi prendre soin des travailleurs travailleuses de l'art
Montpellier - Sète TerritoireAssociation

17/11/2022
JOURNÉE PROFESSIONNELLE AIR DE MIDI - PRENDRE SOIN DES TRAVAILLEUR·SE·S DE L'ART

Journée professionnelle et forum des équipes Prendre soin des travailleur·se·s de l'art Les 5 et 6 décembre 2022 Air de Midi, réseau art contemporain en [...]

LIRE LA SUITE
Ode Punsola lors de la visite guidée en LSF de l'exposition Career Girls
Montpellier - Sète Expositions & ÉvénementsProgrammation à Montpellier

02/11/2022
GHOST IN THE MACHINE - VISITE GUIDÉE EN LSF

Le samedi 10 décembre 2022 à 14h30 À Mécènes du Sud 13 rue des balances, 34000, Montpellier     Mécènes du Sud [...]

LIRE LA SUITE
air de midi mécènes du sud
Montpellier - Sète TerritoireAssociation

28/10/2022
ENQUÊTE : L’ACTIVITÉ DES ARTISTES PLASTICIEN·NE·S EN OCCITANIE

Air de Midi, réseau art contemporain en Occitanie, auquel adhère Mécènes du Sud Montpellier-Sète-Béziers, engage cette année une enquête inédite [...]

LIRE LA SUITE
Martin belou, Nada Zeineh, NAFAS
Aix - Marseille Expositions & ÉvénementsMécénatArt & Entreprise

10/10/2022
Nada Zeineh & Martin Belou / RÉSIDENCE NAFAS

Est-il encore possible de créer dans un pays où tout cesse peu à peu de fonctionner ?Hermès Liban et l’Institut Français ont nommé NAFAS, « souffle vital », [...]

LIRE LA SUITE
mécènes du Sud Montpellier sete beziers Arnaud Vasseux
Montpellier - Sète Art & Entreprise

10/10/2022
RÉSIDENCE EN ENTREPRISE : ARNAUD VASSEUX X SVA AVOCATS

Dès cet automne, le cabinet SVA Avocats (entreprise de Nicolas Jonquet, Président de Mécènes du Sud Montpellier-Sète-Béziers) accueille l’artiste Arnaud Vasseux pour [...]

LIRE LA SUITE
trash press édition des refusant·e·x·s ghost in the machine mécènes du Sud Montpellier-sete-beziers
Montpellier - Sète Expositions & ÉvénementsProgrammation à Montpellier

07/10/2022
Trash Press, l’édition des refusant·e·x·s - Lancement et discussion

Le mercredi 12 octobre 2022, de 19 à 20h À Mécènes du Sud 13 rue des Balances, Montpellier   Trash Press, l’édition des refusant·e·x·s, [...]

LIRE LA SUITE