Coup de coeur
  Collectif Le Bureau/

 
La muraille opaque grimpe en quinconce et inversement est le titre d'une exposition expérimentale organisée par le collectif Le Bureau/ à la galerie RLBQ. Ce collectif de commissaires d'exposition basé à Paris fait partie d'une dynamique cherchant ces dernières années à interroger le format conventionnel de l'exposition (à l'image du collectif Le Commissariat qui a collaboré avec le dernier volume de Fresh Théorie). À la "sensibilité individuelle directrice" du commissaire, ils préfèrent le mot "exposeur" ou "performeur d'exposition", cherchant à réorganiser la mise en regard des oeuvres. "Mobile et infiltrante", cette structure réfléchit "dans" son projet le fonctionnement du lieu d´accueil et adapte à chaque fois le protocole de médiation (questionnaires, signalétique, présentation de reproductions d'oeuvres...). Pour la galerie RLBQ, ils ont décidé d'intégrer la phase préparatoire du projet (échanges avec les artistes, modifications) à l'exposition elle-même. Inspirés par le Merzbau, la maison-collage de Kurt Schwitters, ils mettent en avant le fait que les oeuvres sont à la fois autonomes et contaminées au contact des autres pour construire une "exposition-oeuvre", indissociable du lieu. Ce workshop à distance entre commissaires et artistes ne prendra forme que le jour du vernissage et chaque artiste pourra ajouter ou supprimer une pièce pendant la durée de l'exposition. Deux des membres du collectif, Julie Pagnier et Aurélien Mole, participent à l'exposition, rejoints par Claude Cattelain, Cyril Dietrich, Johanna Fournier, Olivier Soulerin ou Julien Tiéri (en résidence aux Ateliers d'Artistes de Marseille).

Image : Catastrophie, photographie d'Aurélien Mole, 2006

> vernissage 23 janvier à 19h
> Exposition du 24 janvier au 10 février 2007
> Galerie RLBQ, 41 rue Tapis Vert 13001 Marseille
> 04 91 91 50 26
www.rlbq.com

   
Duels
>Vernissage samedi 27 janvier à 18h
> du 29 janvier au 10 mars 2007
>Fonds Régional d'Art Contemporain, place Francis Chirat 13002 Marseille
> 04 91 91 27 55 
www.fracpaca.org
 
Le FRAC continue d'interroger le format traditionnel de l'exposition à travers des cartes blanches qui proposent un "scénario de rencontres et d'échanges". Cette fois-ci, c'est à l'École de la photographie d'Arles, dont les étudiants ont réalisé des travaux en duo avec ceux du Centre d'études poétiques à Lyon, un laboratoire dirigé par le brillant Jean-Marie Gleize (au sein de l'Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines). Un "duel à l'amiable" qui réunit encore six artistes de la collection, de Philippe Ramette à Adrian Schiess. La réflexion menée par l'école d'Arles (plutôt réticente à la photographie "plasticienne" ou aux usages de celle-ci dans l'héritage de l'art conceptuel) était jusqu'ici plutôt éloignée des orientations du FRAC. Cette proposition permettra d'avoir un aperçu du projet artistique mené par son nouveau directeur Pascal Neveux autour de la notion d'image.
   
Guillaume Poulain

Image du sommaire : CD, Guillaume Poulain, 2006

> Jusqu'au 20 janvier 2007
> Buy-Sellf Art Club, 101, rue Consolat 13001 Marseille
> 04 91 50 81 22
www.buysellf.com

 
Le supermarché envisagé comme une gigantesque installation de ready-mades. Les sculptures de Poulain cherchent à rendre instables les frontières entre l'oeuvre et l'objet, empruntant des formes et matériaux issus de la production industrielle : pare-soleil de voiture, ballon de basket ou plancher stratifié utilisé pour placards (qu'il transforme ici en obstacle antichar, le "hérisson tchèque" utilisé pendant la seconde guerre mondiale). Le caractère abstrait des formes est court-circuité par des titres qui font allusion à des fonctions, annonçant ce que l'on devrait voir. "Nul secret, nul mystère : tout est là, visible".
   


Claire Maugeais

> Claire Maugeais
> du 13 janvier au 10 février 2007
> Galerie Où. 58, rue Jean de Bernardy  13001 Marseille
> 04 91 81 64 34

> Benjamin Hochart
> vernissage 29 janvier à 18h30, jusq'au 3 février 2007
> Galerie du Tableau, 37, rue Sylvabelle 13006 Marseille. tel.
> 04 91 57 05 34 http://galeriedutableau.free.fr
À partir de représentations du paysage ou de l'architecture du modernisme, cette artiste cherche à déstabiliser l'espace du tableau, de la fenêtre, en imprimant ses images sur des rideaux de nylon ou en brodant sur des trames de toile ou des grilles de jardinage. "Je m'attaque directement à la représentation photographique, au copier-coller et à la perspective: comment représenter le monde aujourd'hui autrement qu'en le reproduisant ?" Présentés à l'envers, ces paysages se situent ainsi dans un entre-deux qui renvoient à la mémoire fragmentée des espaces, refusant la transparence. Claire Maugeais a été l'une des fondatrices d'Astérides. L'un des plus prometteurs résidents actuels de cette structure à la Friche, le sculpteur Benjamin Hochart, expose à la galerie du Tableau.